Interview by Ella Wright

Cette année scolaire, l’AÉSISSA partage une série des entrevues avec des anciens étudiants au sujet de leur cheminement de carrière et leur travail. Le but de ces entrevues est de faciliter le partage d’informations, d’aider les étudiants à comprendre la vie de travail après des études et de construire un réseau entre les étudiants et les anciens. Pour la première entrevue, nous présentons Annik Ethier, un bibliothécaire de recherche à la Bibliothèque du Parlement.

Image: Cheng, M. (2006). Library of Parliament / la Bibliothèque du Parlement [Photograph]. Parliament of Canada – Parlement du Canada. https://flic.kr/p/jqnAiV

What drew you to Information Studies? What area or subject in the field most interests you now?

I worked in library settings on and off since I was 15 years old. My first real job was in my local public library and I loved it! My aunt is also a librarian and she was very encouraging and pushed me to pursue a career in the field. She’s even the one who pointed me towards ÉSIS.

Comment était votre première année après l’obtention de votre diplôme ? Ou, parlez-nous de ce que vous avez fait depuis l’obtention de votre diplôme.

Peu de temps après l’obtention de mon diplôme, j’ai obtenu un contrat à court terme avec la Bibliothèque de Statistique Canada (où j’avais terminé mon stage) et, à peu près au milieu du contrat, j’ai reçu une offre de la Bibliothèque du Parlement. Et c’est là que je travaille toujours en tant que bibliothécaire de recherche.

Is there any advice you wish you had been given?

Don’t be afraid to change the path you are on. Be open to new experiences and to new possibilities. There is always time to go back to your original idea, but you might never get a second chance to try something different.

At the time I entered the program, being a librarian in a public library was my goal. I loved helping clients find books and other resources they would enjoy. After my CO-OP in a government library, the research aspect of librarianship had more appeal. I’m very curious by nature, so the idea of researching various subjects and making a career out of it was really appealing.

Dites-nous où vous travaillez. Quel est ton emploi et quelles sont vos tâches et vos responsabilités ? Ou, à quoi ressemble une journée typique dans votre poste ?

En tant que bibliothécaire de recherche à la Bibliothèque du Parlement, la majeure partie de mon travail consiste à répondre à diverses demandes provenant des bureaux des parlementaires. C’est formidable parce que leur travail couvre une variété de sujets, ce qui signifie que les demandes qui arrivent varient aussi beaucoup. De ce fait, si le mouvement de faire des recherches est très similaire d’un jour à l’autre, les sujets abordés changent toujours et cela permet de rester intéressant.

Récemment, j’ai également eu l’occasion d’explorer le rôle de bibliothécaire de recherche principal, ce qui signifie que je fais davantage de révision des recherches déjà effectuées. Mais je dois aussi guider, former et encadrer d’autres bibliothécaires. C’est une expérience très nouvelle pour moi et je l’apprécie. Bien qu’elle exige des compétences différentes, elle est aussi très enrichissante.

What do you find most rewarding or what are you most proud of in your role?

We sometimes get very obscure questions. These are usually historical and require the use of paper sources as opposed to web searches. For me there is nothing more rewarding than finding that piece of information. And the longer it takes the better, because it means that while I could have given up and told the client I was unable to find it, I didn’t. I also get pretty proud when finding the information requires explaining a quirky historical fact.

Est-ce que votre travail correspond à ce que vous attendiez faire ?

Non, comme je l’ai dit plus haut, l’un des meilleurs conseils que je puisse donner est d’être ouvert aux possibilités. Lorsque j’ai commencé mes études à l’ÉSIS, j’étais persuadée que je travaillerais dans des bibliothèques publiques et, bien que cette voie ait encore un certain attrait, j’aime ce que je fais et je n’y aurais pas réfléchi si je n’avais pas été ouverte à d’autres possibilités.

Do you belong to any professional associations or volunteer in an information studies context?

No, I did belong and participate in a number of associations while I was a student and shortly after graduating. I found them very useful for networking and meeting local people who worked in the same field.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s